Dimanche 28 novembre 2010 7 28 /11 /Nov /2010 08:17

chateauroux carte

Un nouveau pôle économique sino-français (l'ordre des adjectifs a son importance) va voir le jour à Châteauroux. Espoirs et inquiétudes.

 


Profitant de la visite du président chinois Hu Jintao en France, Jean-François Mayet, maire de Châteauroux et sénateur de l’Indre, a annoncé la création d’une zone de coopération économique franco-chinoise à proximité de l’aéroport de Châteauroux Déols.
 
Le site est remarquablement choisi et avait d’ailleurs déjà attiré l’attention de l’OTAN, qui y avait créé en 1951 une grande base aérienne dotée d’une piste de 3500m capable s’accueillir les plus gros avions. L’ex-base de l’OTAN est devenue un aéroport de fret très important. Châteauroux est en effet situé au centre géographique de la France, et la France est, sinon au centre géographique, du moins un carrefour central de l’Europe de par sa situation et ses infrastructures de transport.
 
Le projet a germé lors de l’annonce en 2008 de la dissolution du 517e Régiment du Train, qui va libérer à la fin de 2012 une emprise de 300 hectares idéalement située aux portes de l’aéroport. Le site verra sa surface augmentée par la mise à disposition par la municipalité de 550 hectares supplémentaires. En échange de ces facilités, les parties chinoises s’engagent à implanter des entreprises et à créer 4000 emplois dont 80% seraient destinés à des Français. Une première tranche de 500 millions d’Euros d’investissement vient de faire passer le projet dans sa phase de réalisation ; les premiers travaux sont prévus commencer fin 2011.
 
Le complexe sera divisé en trois pôles : un ensemble industriel, une unité de recherches, et une université franco-chinoise.
 
Le pôle industriel a vocation à recevoir des composants électroniques de haute technologie fabriqués en Chine, les assembler sur place avant de les acheminer partout en Europe ; dans ce schéma, l’aéroport de Châteauroux Déols joue un rôle central. Pas moins de quarante entreprises chinoises participent au programme d’implantation, attirées par la perspective d’allier les productions à bas coût de Chine au savoir-faire à forte valeur ajoutée des Français en matière de recherche et développement.
 
Un partenariat est à l’étude entre la prestigieuse université Tsinghua de Pékin et l’université d’Orléans. Un des axes du projet est d’éviter que les Chinois restent confinés à Châteauroux, mais que les deux cultures apprennent à se connaître et à travailler ensemble.
 
Le départ d’un millier de familles de militaires va libérer dans la communauté d’agglomération un parc immobilier important, qui va permettre d’accueillir rapidement les 800 cadres chinois attendus.

 

Ni Peng’en Shao, président de la Société sino-française de développement économique de Châteauroux, ni Jean-François Mayet ne s’y trompent : Châteauroux Business District est en passe de devenir la plus grande plate-forme économique entre la Chine et la France, et au-delà entre la Chine et l’Europe.
 
Il reste à savoir si la création du site ne va pas déboucher sur un transfert des savoir-faire vers la Chine. La création de 3200 emplois locaux serait alors largement compensée par la perte de nombreux emplois à l’échelle nationale, suite à leur transfert définitif vers l’Empire du Milieu. Certains s’en inquiètent déjà, présentant Châteauroux Business District comme le Cheval de Troie de l’économie chinoise, et opposant une vision à courte vue (les emplois sont prévus être créés entre 2011 et 2015) et une véritable vision stratégique à long terme.
 


Par Dom Bosco - Publié dans : Actualité - Communauté : l'actualité en général
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Partager

Syndication RSS

  • Flux RSS des articles
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés